Méthodes de Trading

La notion de trading

La notion de « trading » correspond à un « investissement sur les marchés financiers », son usage est devenu courant grâce, notamment, à l’arrivée sur le marché français de nombreux courtiers en ligne, aussi appelés « brokers online ». De la notion de « trading » découle celle de « trader » qui se rapporte à l’investisseur financier ou opérateur de marchés. Utilisé en tant que verbe « trader » est l’adaptation française du verbe anglais « to trade » et signifie tout simplement « investir en Bourse ». Ces anglicismes font partie du quotidien des investisseurs actifs et sont aujourd’hui intégrés (et acceptés) par l’ensemble de la communauté boursière française.

Vocabulaire du trading

Le vocabulaire lié à cette activité, et ses nombreux anglicismes s’imposent comme des références connues de tous les traders. Voyons les termes de base les plus utilisés.

Les « paires »

Contrairement aux autres actifs financiers, les devises sont cotées par paires. Il s’agit toujours de la valeur d’une devise exprimée dans une autre devise.
Par conséquent que l’on achète ou qu’on vende une paire de devises, on en revient à parier sur la hausse d’une devise, mais également simultanément sur la baisse d’une autre devise.

La vente à découvert

Pour certains d’entre vous, ce qui est sous entendu par « vendre » une devise, peut signifier qu’on en possède au préalable. Que l’on en a acheté. Ce n’est cependant pas le cas. Sur le forex, il est possible de prendre une position vendeuse sur une paire de devises, sans avoir « en stock » cette paire de devises.

Ce mécanisme est connu sur les marchés actions sous le nom de « vente à découvert ». Il s’agit en réalité d’un « jeu d’engagement ». En prenant une position vendeuse, vous vous engagez à « fournir » une paire de devises au cours du moment de votre prise de position, au moment ou vous voudrez clôturer la position. Par conséquent, si vous prenez une position vendeuse sur EUR/USD à 1,20, et que vous la clôturez à 1,10, cela revient à acheter à 1,10 ce que vous vous êtes préalablement engagé à vendre à 1,20, la différence constituant votre bénéfice.

Pips et Lots

Les traders forex calculent les variations en « pips », et non en pourcentages, et les devises s’achètent par « lots ».
En effet, 1 pip équivaut à la dernière décimale de cotation d’une devise.

Cette méthode de calcul des variations est en effet privilégiée sur le forex car en pourcentages, les variations des devises sont difficilement lisibles en raison de leur faible volatilité nominale.
Par exemple, lorsque l’euro passe de 1,2545 à 1,2565, la variation n’est que de 0,16% (hausse de 20 pips).

Il faut également savoir que les devises s’achètent par lots. La plupart des brokers proposent des lots de différentes tailles, allant de 1000 (micro lot) à 100 000 unités (lot standard).
Il est également plus facile de calculer les pertes et profits avec les pips, car on connait la valeur de 1 pip en fonction de la taille du lot sur lequel on effectue des opérations de trading.

Ainsi, quant on a gagné 20 pips en ayant tradé un lot de 1000 unités, on a gagné 2 dollars, 20 dollars avec un lot de 10 000 unités, et 200 dollars avec un lot de 100 000 unités.

L’effet de levier

Nous venons de voir que les lots minimums sur le forex sont des lots de 1000 unités, soit 1000 dollars en ce qui concerne l’EUR/USD, ce qui sous entend sans doute pour certains d’entre vous que l’investissement minimum sur le Forex est de 1000 dollars. Il n’en est rien.

C’est en effet là qu’intervient le fameux « effet de levier ». Pour faire simple, l’effet de levier vous permet de disposer de plus d’argent pour investir sur le forex que vous n’en avez sur votre compte.

Par exemple, un effet de levier de 100 signifie que vous pouvez investir sur des montants 100 fois supérieurs à ce que vous avez déposé sur votre compte de trading. Avec 1000 dollars, vous pouvez donc investir sur un montant de 100 000 dollars, si vous disposez d’un effet de levier de 100.

C’est en effet là que se situe l’un des principaux avantages du Forex, et c’est grâce à l’effet de levier que le Forex est un marché qui peut (sur le papier) vous rendre riche du jour au lendemain, même avec une mise de départ minime (extrêmement rare dans la réalité, mais théoriquement possible).
C’est aussi en raison de l’effet de levier très important que propose le forex que celui-ci est considéré comme un marché ultra spéculatif et très risqué pour les non initiés.

La marge

La marge désigne le montant à « mobiliser » pour réaliser une opération. En gros, il s’agit du montant de votre lot, divisé par l’effet de levier.
Lorsque vous achetez un lot de 1000 dollars avec un effet de levier de 100, vous ne mobilisez que 10 dollars. En d’autres termes, vous ne mobilisez que le centième de la taille de votre opération (100 dollars / levier 100). Ces 10 dollars utilisés sont appelés la « marge ».

Le Spread

La cotation (le cours, le prix) d’une paire de devises à un moment précis diffère en fonction du sens de l’opération : achat ou vente.
La différence entre le prix d’achat (Ask) et le prix de vente (Bid) est appelée Spread.

Dans cet exemple, on dit donc que le spread de la paire EUR/USD est de 3 pips. Dans la pratique, cela signifie que si vous passez un achat, puis clôturez cette position immédiatement, vous perdez 3 pips, de même que si vous passez une vente et la clôturez immédiatement. Cela veut également dire que dans le cadre d’un achat, votre position commence à être bénéficiaire après une hausse de 3 pips (et après une baisse de trois pips si vous avez décidé de vendre). Cette différence, que l’on nomme spread, constitue la rémunération de votre broker.

La plupart des brokers proposent des spreads de 1 à 3 pips sur l’EUR/USD. À noter également que les spreads peuvent être fixes (chez les « market makers ») ou variables (les brokers « No Dealing Desk »).

Day Trading

Le day trading se base sur le même principe que le scalping. Il consiste à passer un grand nombre d’ordres dans la journée afin de profiter des petits mouvements de baisse ou de hausse. Le but étant de faire le plus de trades gagnants possibles tout en limitant la perte au minimum sur les trades perdants. Tout cela s’effectue sur une seule et même journée. Toutes les positions sont en effet clôturées à la fin de la journée de trading. Ainsi, l’investisseur ne s’expose pas au risque overnight et aux gaps d’ouverture qui peuvent se produire. Vous êtes donc totalement liquide en fin de journée. Facile, vous vous dites surement. Alors pour vous calmer un peu, sachez qu’il y a 90% des day traders qui perdent de l’argent et parmis eux beaucoup ont perdu la totalité de leur capital.

Il faut savoir que, comme pour le scalping, les plus-values en nombre de pips ne sont pas très importantes. Elle se compte en quelques dizaines. Mais le plus important est d’être discipliné. Il faut se fixer des objectifs de gain et de perte et s’y tenir. Le type de marché le plus adapté à cette technique est un marché volatile. Ainsi, vous pourrez profiter des mouvements rapides du cours. Comme vous le savez, ce n’est pas le cas du Forex, c’est juste l’important effet de levier disponible qui le rend volatile. Le Forex offre également la liquidité nécessaire pour pratiquer cette méthode de trading. Le day trading repose essentiellement sur l’analyse graphique. Il vous faudra donc une plateforme avec les cours en temps réel pour pouvoir la pratiquer. Les graphiques utilisées iront de 5 à 30 minutes.

Swing trading

Le swing trading est une méthode de trading basée sur les tendances. Elle consiste à prendre position au départ d’une tendance et à sortir lorsque le mouvement commence à s’essouffler, avant généralement de se retourner. Vous pouvez voir dans l’exemple ci-dessous en quoi consiste cette méthode en pratique :

Swing Trading

L’objectif principal étant d’éviter de subir les mouvements de correction qui se produisent au sein d’une tendance. En effet, comme vous le savez, ça ne fait jamais que monter ou descendre. Ainsi sur une tendance, vous profiter uniquement des mouvements qui vont dans le sens dans la tendance. Vous pouvez voir l’exemple ci-dessous qui illustre bien mes propos dans une tendance haussière:

graphique swing trading

Le swing trading n’attache donc aucune importance à la durée de portée du trade, seul compte la maximisation de la performance. La difficulté de cette technique réside dans le fait qu’il faut savoir identifier la formation d’un point de retournement pour pouvoir sortir au bon moment du trade. Lors d’une tendance haussière, la vente doit se faire en théorie juste avant le point de retournement. La durée de portée du trade est donc inconnue contrairement au day trading. Tous les horizons de porté peuvent être considérés selon le timeframe choisit sur votre graphique en temps réel. Des positions différentes peuvent même être prises sur différents timeframes.
Ainsi, vous pourrez jouer par exemple une tendance court terme au sein d’une tendance long terme. Il n’y a donc pas d’échelle de temps préétablis. Le swing trading est propice à l’utilisation des stop loss qui vous permettent de laisser courir vos gains tout en limitant peu à peu votre risque au fur et à mesure que la tendance se poursuit, de par le déplacement de votre stop.

Scalping

Le scalping est la façon de trader la plus agressive. Cela consiste à passer une multitude d’ordres dans la journée, à la vente ou à l’achat, afin de profiter de faibles écarts de prix. Les positions sont prises seulement sur quelques pips. Le gain en pips étant minime, les scalpeurs recourt à un important effet de levier pour rendre leurs transactions signifiantes. Les opérations passées ne durent que quelques minutes, voire même quelques secondes. Le scalping est donc un marché très adapté au Forex puisque c’est un marché extrêmement liquide, avec une grande rapidité d’exécution des ordres. De plus, chez la plupart des brokers, il n’y a pas de frais de transactions ce qui est un avantage certain par rapport aux autres marchés.
Cela paraît simple comme cela, mais très peu arrivent à gagner de l’argent par cette technique. En effet, même si le risque est réduit du fait du débouclage rapide de la position, un effet de levier important peut très vite vous faire perdre beaucoup d’argent.

L’une des règles d’or du scalpeur est qu’il coupe très rapidement sa position si le marché ne va pas dans son sens. Il ne se dit pas que le marché va finir par se retourner. Les pertes en nombre de pips sont donc très limitées. Comme vous l’avez compris, cette technique demande énormément de temps puisqu’elle requiert d’être en permanence présent devant son écran. Il vous faudra avoir les cours en temps réel. Les graphiques utilisés iront de 1 à 5 minutes. Vos gains ou vos pertes seront de l’ordre d’une dizaine de pips par trade.

Le Moyen et Long terme

Ceci relève plus de l’investissement que du véritable Trading. Le principe est de se positionner à la hausse sur une valeur dont on espère qu’elle va monter dans les semaines, les mois ou les années à venir et de laisser courir ses positions le temps qu’il faut pour atteindre son objectif. Cela fonctionnait bien dans les années 90, mais de nos jours, c’est un investissement risqué… voire très risqué, qui fait plus penser à un jeu de hasard qu’à de la gestion consciencieuse de capitaux. De plus ce n’est par nature pas un mode de gestion universel contrairement au Day-Trading où il est possible de gagner de l’argent quel que soit le sens des marchés (à la hausse ou à la baisse).